Grèce : Une société traumatisée

19 décembre 2012
Frankfurter Allgemeine Zeitung Francfort

Des personnes mangent de la nourriture donnée par l'Eglise grecque dans le centre d'Athènes, le 17 octobre 2012.
Des personnes mangent de la nourriture donnée par l'Eglise grecque dans le centre d'Athènes, le 17 octobre 2012.

Un traumatologue allemand habitué aux scènes de drame s’est rendu en Grèce. Ce qu’il a vu dans cette société au bord de l’explosion a dépassé ses pires craintes. Extraits.

La spécialité de Georg Pieper, c’est le traumatisme. Chaque fois qu’une catastrophe s’est abattue sur l’Allemagne, le traumatologue s’est rendu sur place. Après les attentats d’Oslo et d’Utøya, Georg Pieper est allé en Norvège où il a encadré ses confrères. Il s’y connaît pour observer une situation à la loupe et juger de l’ampleur d’une catastrophe.

En octobre, Georg Pieper a passé quelques jours à Athènes, où il a donné des cours de traumatologie à des psychologues, des psychiatres et des médecins. Il s’attendait à trouver une situation difficile, mais la réalité était au-delà de ses pires appréhensions.

Cet article a été retiré à la demande du propriétaire du copyright.

Traduction : Jean-Baptiste Bor

Une erreur factuelle ou de traduction ? Signalez-la