Europol : Agitateurs de tous les pays, méfiez-vous !

26 janvier 2011
Frankfurter Rundschau Francfort

Pas reconnus, pas pris ? Des militants du groupe des Anonymous.
Pas reconnus, pas pris ? Des militants du groupe des Anonymous.

Europol, l’office européen de police, permet le fichage de toutes les personnes condamnées dans l’UE, mais aussi des simples suspects. Un mécanisme aisément détourné contre de nombreux mouvements contestataires.

Le 4 octobre 2010, un drone de l’armée américaine lance un missile à la frontière pakistano-afghane. Au moins trois personnes, de jeunes hommes, sont tuées au cours de cette attaque. Cela n’a rien d’inhabituel dans la région. Parmi les victimes figure toutefois un Allemand. Voilà qui n’est pas habituel.

Bünyamin E., 20 ans, était soupçonné de suivre un entraînement dans un camp terroriste. Le parquet de Düsseldorf enquêta sur lui. Après sa mort toutefois, personne n’enquêta sur ceux qui l’avaient tué, ni sur les soldats américains qui commandaient le drone à distance, ni sur leurs supérieurs.

Cet article a été retiré à la demande du propriétaire du copyright.

Une erreur factuelle ou de traduction ? Signalez-la