Frog bashing :

Nicolas Sarkozy, l'homme qui n'aimait pas être français

Presseurop
4 août 2009

A l'occasion du très médiatisé malaise du Président Sarkozy, les Anglais (et le monde entier) ont appris qu'il était au régime et s'interdisait, entre autres douceurs, Brie, Camembert et Roquefort. Un Français qui n'aime pas le fromage. Impossible. C'est qu'il n'aime pas vraiment la France. Se livrant à un petit exercice de "frog-bashing"(mot à mot, cogner sur les grenouilles), le Times a répertorié 10 raisonsqui prouvent que "tout ce dont la France raffole, Nicolas Sarkozy le déteste".

1- Il fait du jogging. Par les soirs bleus d'été, Rimbaud allait dans les sentiers fouler l'herbe menue, mais lui, non, il court, délaissant "the promenade", le seul vrai sport national en France. Et avec un tee-shirt "NYPD" en plus, "ce qui est vraiment mal poli".

2- Il copie tout de la politique américaine. Exemple : son discours de Versailles calqué sur le discours à la Nation.

3- Il passe ses vacances dans le New Hampshire. Pas en Dordogne, ni sur la Côte d'Azur.

4- Il est jaloux de la Grande-Bretagne. Si les Anglais achètent des maisons dans le Périgord, "c'est parce que leur niveau de vie est supérieur", a-t-il dit en 2006.

5- Il pense que c'est important d'apprendre l'anglais. "L'anglais de Nicolas est notoirement lamentable", écrit le Times, mais il prend des cours et a déjà suggéré que les Français cessent de parler français lors des sommets internationaux

6- Il ne tient pas tant que ça à la séparation de l'Eglise et de l'Etat.

7- Il veut faire travailler les Français le dimanche. Une hérésie.

8- Il ne boit pas de vin. Et carbure à l'eau et au jus d'orange. Traitrise.

9- Il est marié à une Italienne. L'argument est un peu fallacieux, reconnaît le Times, car Carla Bruni habite en France depuis l'âge de 7 ans. Et Sarkozy a déjà divorcé deux fois. "Or rien n'est plus français que ça".

10- Il a plusieurs fois dénoncé l'"arrogance française".

Conclusion : Nicolas Sarkozy, est un vraiment un "self-hating Frenchman". La démonstration, n'est certes pas très convaincante, mais elle a le mérite de montrer à quel point les Anglais adorent se moquer des Français, plongeant à pieds joints dans les clichés plus éculés.