Test démocratique

22 avril 2011 – Presseurop

"Nous, le peuple" : on a souvent reproché au traité constitutionnel européen de ne pas s'inspirer de cette phrase qui ouvre la Constitution américaine. On y a vu l'expression du déficit démocratique de l'Union européenne. Aujourd'hui, le peuple s'exprime, et son message est difficile à entendre pour les dirigeants européens.

Le 17 avril, près de 20% des Finlandais ont voté pour un parti eurosceptique opposé au soutien financier aux pays de la zone euro en difficulté. A un an de l'élection présidentielle en France, la chef du Front National, Marine Le Pen, a toutes les chances de figurer au second tour. Son programme : sortie de l'euro, protectionnisme et fermeture des frontières.

Aux Pays-Bas, sous la pression du populaire Geert Wilders, le gouvernement cherche à durcir les conditions du séjour des étrangers, y compris des ressortissants de l'Union européenne. Et c'est en partie pour limiter la casse électorale qu'Angela Merkel a durci les conditions de la participation allemande à la stabilisation de la zone euro.

Depuis quinze ou vingt ans, les anti-européens restaient marginaux et les partis extrémistes posaient un problème avant tout national (même la crise engendrée par la participation du parti de Jörg Haider, en Autriche, avait eu peu de conséquences européennes).

Mais aujourd'hui, en se posant comme des prétendants au pouvoir ou comme des acteurs incontournables du gouvernement des Etats membres, ces formations, tout en attirant de plus en plus d'électeurs, pèsent sur l'ensemble du fonctionnement de l'Union européenne.

Pas assez fédérale pour agir de manière coordonnée et être indépendante des calculs politiques des Etats membres, et déjà trop fédérale pour entretenir un lien étroit avec les citoyens, l'UE se retrouve dans une situation inédite : la tendance politique qui se développe va à l'encontre de ce que, depuis la Seconde Guerre mondiale, elle a considéré comme ses valeurs et le sens inévitable de l'Histoire. Pour nos dirigeants nationaux et européens, le défi à relever est immense.

Une erreur factuelle ou de traduction ? Signalez-la