Les titres du jour

10 décembre 2012 – De Standaard (Bruxelles)

Les présidents de la Commission, du Conseil et du Parlement européens, ainsi que vingt chefs d’Etat et de gouvernements sont à Oslo pour la remise du prix Nobel de la paix à l’Union européenne : “Jamais une délégation si importante ne s’est rendue à Oslo”, note le quotidien, qui illustre sa Une d’un cartoon de Joris Snaet.

De Standaard, Bruxelles

On va se bousculer à Oslo

L’UE, qui “est plus que jamais engagée sur les lieux de guerre dans le monde”, mérite-t-elle son prix Nobel ? Le quotidien proche du mouvement pacifiste a interrogé 9 soldats européens qui ont servi dans les Balkans, au Congo ou au Moyen-Orient. La plupart affirment que l’UE mérite le prix, mais certains admettent que “d’autres ont fait plus pour la paix.”

Frankfurter Rundschau, Francfort

Faire la paix avec les armes européennes

“Farce” ou “reconnaissance méritée” : le quotidien belge revient sur les conditions d’attribution du prix Nobel de la Paix à l’Union européenne, le 12 octobre dernier. Un sondage montre que seul 1 Norvégien sur quatre est favorable à la décision du Comité Nobel dont le président, Thorbjorn Jagland, rappelle au contraire que ce choix “n’a pas été difficile à prendre et a été voté à l’unanimité".

La Libre Belgique, Bruxelles

Les coulisses d’un Nobel controversé

Après avoir perdu le soutien du parti de Silvio Berlusconi, le Premier ministre Mario Monti a annoncé qu’il démissionnera dès que le Parlement aura approuvé la loi de stabilité budgétaire, probablement autour de Noël. Des élections générales devraient être organisées à la mi-février et Berlusconi a confirmé qu’il serait candidat pour un ticket avec le parti séparatiste la Ligue du nord. Ce retour inattendu a immédiatement fait bondir les obligations italiennes.

La Stampa, Turin

Monti, la crise agite l’Europe

La nouvelle candidature de Silvio Berlusconi à la présidence du Conseil entraîne la démission de Mario Monti et “risque de plonger dans le chaos l’Italie puis la zone euro”, s’inquiète le journal.

Libération, Paris

Le retour de la momie

Les délégués du SPD ont élu Peer Steinbrück candidat à la chancellerie avec 93,5 % des voix. Il affrontera Angela Merkel en septembre 2013. Dans son discours, l’ancien ministre des Finances, qui fait partie de l’aile droite du parti, promet un programme national de construction de logements, livre un argumentaire pour des hausses d’impôts, et met en garde contre les société parallèles, établies en fonction des communautés et de la richesse.

Die Tageszeitung, Berlin

Sensation : Steinbrück est social-démocrate !

La société AB Facility vient de remporter un contrat pour la gestion d’immeubles du ministère de l’Intérieur, dont les bureaux d’une unité anticorruption de la police. Or cette société appartient au groupe financier Penta, que le dossier Gorila révélé en début d’année, plaçait au coeur du système de corruption dans le pays. Interrogé par la presse, le ministre assure qu’il va réexaminer ce contrat.

Logo – SME, Bratislava

Gorila n’a pas arrêté Penta