Crise de la dette : The Economist sceptique sur le plan de sauvetage

28 octobre 2011 – Presseurop The Economist
The Economist, 28 octobre 2011

\

Voici donc "le plan de sauvetage de l'euro", regrette The Economist, en couverture duquel les responsables européens se sauvent du naufrage de la zone euro. Pour l’hebdomadaire britannique, "le plan est confus et ne convainc pas. Confus, parce que sa mécanique financière est en partie trop complexe et vulnérable aux moindres conséquences inattendues. Il ne convainc pas car trop de détails font défaut et le plan n’est à la base pas conçu pour sauvegarder l’euro". L’hebdomadaire regrette notamment que "l’Allemagne et la Banque centrale européenne (BCE) aient exclu la seule source de soutien illimité : la banque centrale elle-même."

Pour The Economist, le renforcement du Fonds européen de stabilité financière par la création d'un "véhicule spécial", un fonds financé par d’autres investisseurs parmi lesquels des fonds souverains, ne suffit pas : "Pourquoi la Chine ou le Brésil investiraient en masse alors que l’Allemagne freine des quatre fers pour y verser plus d’argent ?".

Enfin pour ce qui est de la restructuration de la dette grecque, l'hebdomadare estime que que "tandis que le FESF est conçu pour offrir une assurance aux créanciers, l’insistance des responsables européens à dire que la restructuration de la dette serait volontaire rend au final la dette de la zone euro plus difficile encore à garantir".