France/Belgique : Les protestations contre le film islamophobe s’étendent à l’Europe

19 septembre 2012 – Presseurop De Morgen, Le Figaro
De Morgen, 19 septembre 2012

Après avoir embrasé plusieurs pays du monde arabo-musulman, les protestations contre le film L'Innocence des musulmans s’étendent à l’Europe, et notamment à la France, qui accueille la plus importante communauté musulmane du continent (4 à 6 millions de personnes), et à la Belgique.

Les islamistes veulent encore manifester à Paris", annonce ainsi Le Figaro, alors qu'un appel circule sur les réseaux sociaux pour organiser un nouveau rassemblement à Paris le 22 septembre contre le film produit aux Etats-Unis et ridiculisant Mahomet et l’islam. Une première manifestation — non autorisée — s’était déjà tenue le 15 septembre aux abords de l'ambassade des Etats-Unis, à Paris. 152 personnes, principalement des salafistes (une branche de l’islam radical), avaient été interpellées.

Dans son éditorial, le quotidien de droite estime que :

Nous avons le devoir de réagir avec fermeté pour ne pas nous laisser déborder. Par tous les moyens, les pouvoirs publics doivent interdire les prochaines manifestations que les salafistes veulent organiser, et condamner les instigateurs. La France ne peut se laisser marcher sur les pieds.

Commentant — sans la citer — la Une de l'hebdomadaire Charlie Hebdoqui représente un musulman en fauteuil roulant — qui pourrait être le Prophète — poussé par un juif orthodoxe, Le Figaro avertit :

Ne tombons pas dans leur piège en répondant à leurs intimidations par de sottes provocations. Publier des caricatures du Prophète est aussi facile qu'irresponsable.

En Belgique, l’agitation continue également : “Des extrémistes menacent des Anversois d’origine marocaine qui se sont montrés critiques”, titre ainsi De Morgen, après les manifestations violentes déclenchées par de jeunes extrémistes et fomentées par le groupe radical Sharia4Belgium les 15 et 16 septembre, dans le quartier Borgerhout, à Anvers, et au cours desquelles 230 personnes ont été arrêtées.

Afin d’éviter de nouvelles confrontations, le maire de la ville flamande, le socialiste Patrick Janssens, a interdit tout nouveau rassemblement à Borgerhout à compter de ce 19 septembre. Pour le rédacteur en chef du Morgen, Wouter Verschelden, le débat en vue des élections municipales du 14 octobre est maintenant concentré sur “ce petit groupe de marginaux, Sharia4belgium et compagnie”,

Une poignée de jeunes qui ont tout juste l’âge pour se faire pousser la barbe et pour vendre un langage provocateur et haineux. Un langage qui semble surtout avoir du succès auprès de la catégorie d’âge des 12-15 ans, des gamins qui ont trop de temps libre et qui manquent d’autorité parentale.

Verschelden est non seulement d’avis que la minorité musulmane ne sait pas comment agir vis-à-vis des menaces de ces quelques “émeutiers marginaux”, mais il critique également l’attention que les médias portent à ces jeunes, car c’est exactement ce que veulent les extrémistes. Selon lui, ce ne sont pas ces instigateurs, mais le contexte urbain et le multiculturalisme, qui devraient être remis en cause.