Grèce : Le pétrole, le gaz et l’or pour sortir du marasme

15 octobre 2012
Presseurop
Le Monde, La Tribune

Peu de gens savent que la Grèce surendettée est un pays producteur de pétrole. Un tout petit producteur, avec seulement 2 000 barils par jour, 0,5% de ses besoins”, explique Le Monde qui rapporte qu’Athènes a décidé de reprendre l’exploration pétrolière et gazière après avoir négligé ses éventuelles réserves.

Depuis quelques mois, [le gouvernement grec] a lancé des appels d’offres pour des explorations dans les trois régions où des repérages et des études sismiques avaient été effectuées à la fin des années 1990 — à Ionnina, en Epire, près de la frontière albanaise, et dans la mer Ionienne.

Les grandes compagnies pétrolières ne se sont pas ruées pour ces gisements que les estimations placent entre 50 et 100 millions de barils. En revanche,

c’est le vaste espace maritime grec près de la Crète qui suscite le plus d’espoir depuis la découverte de gaz en Israël et à Chypre : une société norvégienne (PGS, Petroleum Geo Services) vient d’être choisie pour réaliser des études sismiques sur une large zone maritime de 220 000 km2 qui doivent durer 18 mois.

Autre “rare bonne nouvelle” pour ce pays affecté par la crise, “la Grèce va devenir le premier producteur d’or d’Europe”, rapporte La Tribune. Rappelant que la Grèce dispose déjà d’un “potentiel minier important” (bauxite, perlite), le quotidien économique explique que

La Grèce pourrait devenir en 2016 le premier producteur aurifère de l’Europe, et supplanter la Finlande, 40e producteur mondial.

La raison, aussi paradoxale soit-elle, est la suivante : la crise économique. En effet, en raison de celle-ci, Athènes accélère la délivrance des permis d’exploitation de son sous-sol, alors que la politique grecque “était [jusque là] largement fondée sur le clientélisme”. Les projets des deux compagnies minières – la canadienne Eldorado Gold et l’australienne Glory Resources – ayant obtenu ces permis, devraient permettre à la production aurifère grecque de “bondir de 16 000 onces [1 once = 31,1g] en 2011 à 425 000 onces à l’horizon 2016” et de générer de nombreux emplois.