Royaume-Uni : Les têtes tombent dans une BBC empêtrée dans les scandales

12 novembre 2012
Presseurop
The Independent, The Daily Telegraph, The Guardian

La BBC connaît la plus grave crise de son histoire avec la démission spectaculaire de son directeur général, George Entwistle, 54 jours après sa prise de fonction. Son départ intervient après la diffusion d'une émission accusant à tort Lord McAlpine, un ancien responsable politique conservateur, de pédophilie. C'est le deuxième scandale qui frappe la BBC ces dernières semaines : son programme Newsnight aurait étouffé des allégations de pédophilie contre la star de la chaîne Jimmy Savile, aujourd'hui décédé.

Alors que les médias britanniques attendent impatiemment de nouvelles démissions, comme celle de la directrice de l'information de la BBC, Helen Boaden qui vient d'être "mise en congé de ses fonctions habituelles" pendant la durée d'une enquête indépendante, et qu'ils fulminent contre les 562 000 euros d'indemnités touchées par Entwistle, The Independent noteque ces scandales sont un "cadeau absolu" pour tous les "ennemis de la BBC".

Ils sont légion à droite, assoiffés depuis des années de voir l'entreprise sérieusement brocardée pour ce qu'ils considèrent être son parti pris pro-européen, anti-conservateur et généralement, gauche molle. Le danger désormais est que ce genre de chasse aux sorcières prenne de la vitesse, et que chaque démission nourrisse la suspicion au sujet d'une personne moins méritante restée à son poste, alimentant ainsi la demande de nouvelles victimes.

De tels sentiments sont exprimés par le maire conservateur de Londres Boris Jonhson dans sa colonne hebdomadaire publiée par le Daily Telegraph qui vilipende la BBC pour son journalisme "si mauvais, si crétin", et dont les pratiquants "s'interviewent les uns les autres dans une orgie grotesque d'auto-apitoiement."

La BBC doit ramper à quatre pattes devant McAlpine et continuer de ramper devant le public jusqu'à ce que le message soit bien passé. Chaque collaborateur ayant participé au reportage sur la pédophilie pour Newsnight devrait être immédiatement renvoyé.

Dans le même temps, The Guardian prévient qu'

il faut garder le sens de la mesure. Oui, c'est une vraie crise pour la BBC. Il est difficile d'excuser quelques-unes de ses récentes erreurs de journalisme et de management. Mais elle reste une organisation fiable, digne de confiance, respectée dans le monde entier, qui survivra et qui, sous une bonne direction, se développera.