Belgique : Mission de la dernière dernière chance

3 février 2011 – Presseurop La Libre Belgique
La Libre Belgique, 3 février 2011

"Pourquoi le Roi a nommé Reynders informateur", titre La Libre Belgique : après l’échec des médiateurs, conciliateurs et explorateurs, Albert II a décidé de donner la main aux libéraux francophones — exclus jusqu'à présent des négocaitions gouvernementales — en nommant le 2 février leur chef, Didier Reynders, à la tête d’une mission d’information dont la durée a été fixée à deux semaines. Reynders devra vérifier s’il existe bien une "volonté politique pour parvenir à un accord institutionnel", pierre d’achoppement des précédentes tentatives de médiation. "Nous voici donc à la case libérale. En cas d’échec d’une négociation avec les partis libéraux, il n’y aura sans doute plus d’autre issue que la case électorale. Avec le risque de voir le nationalisme progresser encore en Flandre", écrit La Libredans un éditorial intitulé "Bonne chance".