Belgique : Bonne chance, Wouter Beke !

3 mars 2011 – La Libre Belgique (Bruxelles)
La Libre Belgique, 3 mars 2011

Deux informateurs, un préformateur, deux médiateurs, un clarificateur, un conciliateur,…261 jours après les élections législatives, et suite aux échecs successifs de toutes les personnalités chargées de former un gouvernement, le roi Albert II s’est résolu à nommer un nouveau négociateur. Cette fois, c’est Wouter Beke qui obtient un bail "à durée indéterminée" : le jeune président des Chrétiens-démocrates flamands (il est né en 1974) devra trouver l’ébauche d’un accord institutionnel entre les neuf partis principaux, explique La Libre Belgique. Selon le quotidien bruxellois, les francophones attendent qu’il opère une "savante synthèse des positions flamandes" pour faciliter la reprise des négociations. Un "pari risqué", souligne la Libre dans son éditorial, pour qui le jeune "blanc beke" a tout à gagner dans cette aventure "dans la cour des grands", "pour peu qu’il la conduise avec fougue, sérieux et créativité".