Les titres du jour

11 mai 2012
Presseurop
Bild, NRC Handelsblad, To Ethnos & 4 autres

“La Bundesbank ramollit l’euro“, s’inquiète le tabloïd. Pour la première fois, le président de la banque centrale allemande, Jens Weidmann, annonce qu’à 2,5 ou 2,6%, l’inflation en Allemagne sera plus élevée que la moyenne européenne, ce qu’il juge “supportable“ .

Bild, Berlin

Alerte à l’inflation

En évoquant une inflation supérieure à la moyenne européenne et en acceptant des hausses de salaires importantes dans certains secteurs, "il semble que l’Allemagne devienne plus chaude pour éviter que le Sud ne gèle”, estime le quotidien néerlandais.

NRC Handelsblad, Amsterdam

Même Berlin est maintenant moins strict

Le chef de Gauche démocratique (Dimar), Fotis Kouvelis, a donné son accord de principe à celui du Parti socialiste (Pasok), Evangélos Vénizelos, chargé de former un gouvernement, pour participer à une “coalition œcuménique” avec Nouvelle Démocratie (droite), afin de “maintenir le pays dans la zone euro”.

To Ethnos, Athènes

Le pas en avant de Vénizelos et Kouvelis

L’hypothèse d’une sortie de la Grèce de la zone euro se renforce, obligeant de nouveau les dirigeants européens à chercher une solution pour sauver la monnaie unique.

The Economist, Londres

Le talon d’Achille de l’Europe

La nationalisation partielle de Bankia pour éviter sa faillite ravive les inquiétudes sur l’exposition des établissements espagnols à la bulle immobilière. Les ministres de finances européens demandent une évaluation du risque indépendante.

Expansión, Madrid

L’Europe exige de l’Espagne un audit du secteur bancaire

Malgré les pressions européennes et le risque de boycott des matches de l’Euro 2012 organisés en Ukraine, le président Viktor Ianoukovitch ne montre aucun signe d’assouplissement de sa position envers les dirigeants de l’opposition emprisonnés. Le 10 mai, le président de la Pologne, l’autre pays organisateur de la compétition, Bronisław Komorowski, a officiellement demandé à Ianoukovitch de libérer la chef de l’opposition Ioulia Timochenko.

Kyiv Post, Kiev

But contre son camp

Le Parlement européen a adopté la réforme des prix des communications mobiles et des connections à partir de smartphones passées depuis l’étranger. A partir du 1er juillet, elles passeront de 4€ le mégaoctet à 0,70 €/Mo (0,45 €/Mo en juillet 2013 et 0,20 €/Mo en juillet 2014). Les appels passés depuis l’étranger passeront de 0,35 €/minute à 0,29 €/min. et ceux reçus de 0,11 €/min. à 0,09 €/min. à la même date.

Les prix de l’itinérance baissent encore